L'album Mali Latino a été un véritable travail pour le plaisir pour le pianiste récompensé et compositeur Alex Wilson et est un superbe nouvel ajout à sa carrière musicale passionnante, qui l'a déjà trouvé explorant les liens entre la salsa, la soul, le gospel, le jazz, le funk, les styles des Indes orientales et brésiliens. Résultat d'un contrat à long terme et d'une commande d'Aldeburgh Music, où le travail fut présenté pour la première fois, Alex, ainsi que le joueur de kora émérite Madou Sidiki Diabaté (frère de Toumani Diabaté, récompensé par un Grammy Awards) et le multi-instrumentaliste Ahmed Fofana, tous deux originaires du Mali, a créé un son frais et vibrant, en mélangeant avec succès les sonorités latines et celles d'Afrique de l'Ouest pour présenter l'une des synthèses les plus complètes et organiques des musiques africaines, latines, du funk, du blues et du jazz jamais enregistrées auparavant. Cette collaboration mûrement réfléchie s'inspira de deux principales traditions musicales, l'Afro-Cubain et le Mandé d'Afrique de l'Ouest, les trois musiciens s'évertuant à dessiner des connections compréhensibles entre les deux, avec des résultats impressionnants.

 

Comme Alex le relate dans le livret d'accompagnement, le projet fut assailli par les difficultés dès le départ, avec des questions prévisibles concernant le voyage, les frais et les coûts d'enregistrement. Lorsqu'un investisseur privé accepta de payer tous les coûts et qu'un bon contrat fut conclu en mai 2009 avec les studios Real World de Peter Gabriel, ce fut un terrible coup lorsque cet investisseur se retira alors que la magie de la musique était en train d'être enregistrée par un groupe de neuf musiciens.

Par chance, grâce à l'aide de quelques investisseurs plus petits et avec l'aide de Steve Winwood, James Towler, du management d'Alex et des conseils de Lucy Duran, ils furent finalement capables de produire ce merveilleux album.

 

Peu après la date de sortie de l'album, il y aura une tournée de Mali Latino au Royaume-Uni, avec le groupe de neuf musiciens, comprenant Madou Sidiki Diabaté et Ahmed Fofana. Cette tournée inclura une prestation à Londres à King's Place, King's Cross en tant que participant au London Jazz Festival et des dates supplémentaires sont annoncées.

 

2nd November            Corn Exchange, Brighton

9th November            Royal Northern College of Music, Manchester

11th November            South Hill Park Arts Centre, Bracknell

12th November            London Jazz Festival, Kings Place, London

13th November            Old Vic, Bristol

 

« Cet enregistrement est profond, forgeant des liens sinueux entre diverses voix, le piano et la kora, le sonero et le griot, les traditions arabes et espagnoles, la bomba et le bambara. L'Afrique de l'Ouest et la musique latine n'ont jamais semblé aussi proches. »(Pablo E. Yglesias, rédacteur du Rough Guide et aussi connu sous le nom de DJ Bongohead)